Trompette !...Au drapeau !

Publié le par Maky

11 novembre...90 ans après !


J'ai toujours un frisson quand on évoque cette guerre, pourquoi la guerre de 1939 ne m'évoque pas les mêmes sentiments ?

Je regarde ce film documentaire sur la 2...
Ouf ! les poils se dressent sur les bras, des images, des récits, des commentaires...le chirurgien ! et autres...

Je ferai une parenthèse sur mon jugement auprès de qui vous savez quant à son engagement vis à vis des soldats exécutés pour de soi-disantes désertions ou rebellions !
Oui, je suis d'accord Monsieur le Président et je m'étonne que personne avant vous l'ait fait.
Evidemment il était sans doute de bon ton de préserver la grande muette...mais quel scandale tout de même.
A commencer par ce minable Nivelle dont on ne sait d'où il tenait ces étoiles ?
Alors si ces soldats devaient être fusillés pour avoir fauté, pourquoi lui, n'a pas été fusillé ??? après le massacre du Chemin des dames ?
Je sais on lui trouvera de bonnes mauvaises raisons...Eh ! bien moi pas.
Et tous ces lieutenants issus de famille "de..." qui avaient acheté leur grade et qui étaient d'une incapacité "crasse" emmenant leurs gars à la boucherie...
N'était-il pas du devoir de ces soldats, qui pour beaucoup possédaient plus de logique que ces demeurés, de dénoncer ces incompétences meurtrières.
Ils auraient dû, eux, ces bleubites être fusillés, mais à mon avis ils ont fini comme "héros" dans une administration militaire bien chauffée à dispenser leur ignorance.
C'est curieux, on a parlé de ces soldats, de leur faute, mais on n'a pas dit pourquoi ils avaient commis ces fautes que moi je nommerais acte de bon sens.

PS : Je ne généralise pas à outrance, sachant que certains lieutenants et capitaines étaient à la tête de leur troupe et tombaient souvent parmi les premiers.

Commenter cet article

morgan 20/10/2011 17:06


Pourriez-vous m'en dire + sur cette photo Marseillaise 1915
Merci.


loula 25/11/2008 22:44

j'arrive avec du retard... ce 11 novembre j'étais das la région parisienne... et j'ai vu dans deux maisons, un petit drapeau tricolore qui flottait... deux vieilles personnes qui se souvenaient... j'ai vu à la télé, ces jeunes qui avaient été fusillés pour rebellion durant cette guerre... et il est normal qu'ils soient réhabilités... j'ai trouvé cela très triste...
bises Maky

Maky 28/11/2008 12:11


Je suis bien de ton avis, on a fait de mauvais procès à des jeunes qui demandaient rien et on a nommé maréchal des "assassins" !


Papa de Lili 15/11/2008 13:34

Blessé onze fois, prisonnier évadé, Médaille Militaire avec Palmes (Je sais plus combien!) Cité à l'ordre de la Nation! Voilà le Capitaine des Hussards qui fut mon grand-père! Les "culottes de peau" n'étaient pas tous des nullités d'Etat-Major! Quelques uns avaient quelques choses dans le pantalon et marchaient devant... Perdu en mer dans le torpillage d'un escorteur des convois de Moursmank, DSO, Médaille Militaire, le Lieutenant de Vaisseau, officier radio, était mon père!... Infirmière, fusillée au Plateau d'Assy, Légion d'Honneur! C'était ma mère! Lieutenant R... un cousin à la mode de Bretagne, (le petit-fils de notre cuisinière) tué dans les Aurès! Même pas une médaille en reconnaissance!
"La guerre, se sont des gens qui ne se connaissent pas et qui se tuent au profit de gens qui se connaissent bien et qui ne se tuent pas!"
Amitiés.

Maky 15/11/2008 16:01


C'est bien pour celà que je ne voulais pas généraliser !
Mais, des comme je les ai définis, il y en avait...que les tiens devaient d'ailleurs mépriser !
Bravo pour ces braves de ta proche famille...
Amitié


Fethi 14/11/2008 11:07

"La guerre est un mal qui déshonore le genre humain."
bonne journée à toi

Maky 14/11/2008 13:04


Oui...mais !
Avant d'être des humains, nous sommes des animaux !
Merci de cette visite


le-gout-des-autres 14/11/2008 10:22

"C'est aussi de Bretagne que sont partis les premiers contigents en 1914..."
C'est aussi ceux-là qui ont été fauchés comme des blés mûrs parce qu'ils ne comprenaient pas les ordres !
A partir de là on a nommé des officiers originaires des provinces d'où venaient les régiments. Le commandement n'est pas devenu plus malin mais au moins les soldats se faisaient tuer en ayant compris qu'on les envoyait connement à la mort.
Lire "La Peur" de Gabriel Chevallier (celui qui a écrit "Clochemerle)", il y relate son expérience de la guerre de 14 en termes si élogieux que son bouquin fut interdit dès l'amorce de la 2ème Guerre Mondiale...
(casser le thermomètre élimine la fièvre, c'est bien connu)

Maky 14/11/2008 13:03


Il était plus facile de manipuler des pious-pious qui venaient de leur campagne...
Pour eux, une parole d'homme avait une valeur !
Pour les gradés, c'était plutôt une parole de "pute""